Concert du 17 décembre annulé.

Eh bien le dernier concert de l’année s’est déroulé bien plus tôt que prévu, puisque pour des raisons sobres et colorées, nous sommes obligés d’annuler le concert de dimanche, prévu au Freemousse.bar.

Il faudra donc attendre 2018 avant de pouvoir nous entendre à nouveau, sauf à (ouh, la jolie locution prépositive ! ) aller visiter notre page Nos vidéos et sonéos.

Gallus en concert au Freemousse.bar le 17 à 19h.

Vertigo

Quel vertigo me prend
J’ai cassé mes élytres
Un soir en me froissant
En lisant cette épître

Refrain : Mais je m’y attendais
Les regards en dessous
Les gestes éloignés
C’est à devenir fou

Quelle soudaine impatience
Folie douce m’a pris
De fouiller en substance
De gratter dans ta vie

Refrain

Quel vertigo me prend
J’ai sorti mes épines
Un matin au levant
Prié à Macarine

Refrain

Quel maléfice enfant
Allongé sur ta couche
Je pose allégrement
Un baiser sur ta bouche

Mais je ne suis pas dupe
Ce sera le dernier
À moins que tu n’supputes
Qu’on pourrait subsister.

Ces paroles vous seront chantées dimanche 17 décembre à partir de 19h au Freemousse.bar.

Le Guide à Gallus : ABDC, Paris 18.

ABDC ? Késaco ? C’est le b.a.-ba de la consommation responsable !

Avec nos textes, nous vous chantons, entre autre choses positives et enthousiastes, que les pesticides ont envahi nos sols et nos corps, que les supermarchés sont inhumains, et que nous pourrions finir par vivre au pays d’pas d’homme si on ne fait rien. Bon, d’accord, mais que faut-il faire, alors ? Consommer bio ? Oui, c’est bien, mais pas suffisant : une consommation de produits bio n’aurait pas vraiment de sens si on ne consommait pas local.

Et que nous propose Au Bout du Champ (eh oui, ABDC est un acronyme) ? Des fruits et légumes bio produits localement, à moins de cent kilomètres du point de vente.

La petite boutique que nous vous conseillons se situe au 118, rue Caulaincourt (il y en a deux autres dans Paris, dans les 17ème et 9ème arrondissements), et son parcours étroit et court vous invite à voyager dans les petites productions à tailles humaines de notre région Île-de-France. Bien évidemment, vous aurez du mal à y trouver des bananes ou des clémentines… mais les fruits et légumes sont à un prix abordables (grâce à la réduction du nombre d’intermédiaires entre le consommateur et le producteur), et finissent très savoureux en bouche.

En plus, on sent que les vendeurs sont valorisés par la qualité des produits qu’ils vendent, et par le sens que cette qualité confère à leur travail. Dans la vie, il y a des métiers importants, voire indispensables, et toute la chaîne de ceux qui permettent de nous nourrir en respectant l’humain et l’environnement en font sans nul doute partie !

ABDC est ouvert tous les jours jusqu’à 20h, dimanche compris. Allez y faire un tour après le boulot ! Ah, et n’oubliez pas que si vous y allez de la part du guide à Gallus, on vous offrira un sourire gratuit (mais, surtout, on ne comprendra pas de quoi vous parlez) !

« Si tu savais comme » en vidéo.

Voici ci-dessous l’interprétation, au Freemousse.bar, le 26 novembre dernier, de notre chanson intitulée Si tu savais comme, qui dénonce l’utilisation, à notre insu, de nos données personnelles par les géants de la Toile (les paroles sont juste en dessous, pour ceux qui veulent les suivre en même temps) :


Si tu savais comme

Refrain : Ô mon vieux, on nous arnaque, si tu savais comme !

Nous ne sommes plus que des mots dièses, tagués à la hache
Des consortiums du Net qui pillent nos bagages
Et qui s’installent à nos tables et bouffent notre pain quotidien,
Ces ramasse-miettes des données personnelles qui font leur festin.

Refrain

Le coût caché des services gratis, c’est ta vie privée
Qu’on démantèle à la pelle quand tu cliques sur ta vie rêvée.
On te donne du confort, alors tu te crois fort et tu fais ton cador,
Mais en fait, on t’a volé tes volets, par la fenêt’, jette un coup d’oeil dehors !

Refrain

Pont vocal

Refrain

Sans trop savoir, dans ce monde miroir, c’est toi qu’on monétise
Pour un coup de com’ envoyée dans ta pomme, et c’est la convoitise
Des faux-semblants devant tous tes écrans, qui te fait oublier
Que tu es seul, enchaîné à ta liberté…

Pont vocal

Refrain