Gallus en concert à Ecobox.

Hiroshima mon amour

Je suis un homme enrichi à l’uranium,
Et pourtant j’aimerais tant pouvoir en chantant
Quelques récitatifs être radio-actif.

J’entonne monotone l’air du grand atome
Que l’on fissionne, cela impressionne,
Au mépris du lourd prix payé par le passé.

Refrain et pont : Il est temps, militant, de limiter leur temps.

Si nos expressions s’adaptaient aux sillons
Irradiés et radiés de nos terres arables
Nous les dirions sans rire à cette façon :

« Ne te fais pas de Tchernobyl mon compagnon,
Nagasaki le tour, nul ne sait pour quel pion.
Tout Fukushima le camp dans cette région. »

Refrain et pont

Vous pourrez découvrir la mélodie associée à ces paroles dimanche 16 juin à partir de 15h au jardin partagé Ecobox, situé impasse de la Chapelle, Paris 18. Rosalind Holmes Duffy nous fera le plaisir d’assurer notre première partie de sa voix velouté.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *