Nouvelle chanson à notre répertoire : Les yeux égarés.

Refrain (x3) : Les yeux égarés dans le vide, il se tient debout,

Seul dans cette salle froide et obscure.
Sa bouche est entrouverte et déjà, on y distingue le crâne de quelques
mots.
À travers ses lèvres ils se glissent.
Ils se mêlent à l’atmosphère de la pièce.
Les mots se suivent les uns derrière les autres silencieusement.
Ils se collent, deviennent des phrases, un véritable serpent.
Comme une tempête, ils s’enroulent autour de son cou
Ils se transforment en écharpe de feuilles
Comme des larmes, ils dévalent les pentes de sa nuque, de ses bras et
mains de bronze
Ils encerclent sa taille élancée, caressée à la manière d’un pinceau
Comme une cascade, ils glissent sur les cuisses puis les mollets du colosse.

Refrain (x6) : Les yeux égarés dans le vide, il se tient debout.

Le poème qui le dessine peu à peu le protège
C’est un manteau de vers crachés dans le vent
Ce Hercule règne parmi les silhouettes.
Il domine tous ces médiocres tableaux.
Il fige de sa masse les regards dénigrants.
Plus jamais il ne remuera,
N’accomplira ses douze travaux, ses exploits,
Ne sentira un souffle d’air sur sa peau.
Plus jamais ses muscles ne se contracteront.
Plus jamais sa cheville ne fléchira.
À moins qu’un nouveau poème ne naisse.

Refrain (x6) : Les yeux égarés dans le vide, il se tient debout.

Les paroles de cette chanson ont été écrites par une poétesse du nom de Flore Berthelot. Ses ouvrages peuvent être achetés en cliquant sur ce lien.

Pour en entendre la mélodie, il vous faudra venir assister à l’un de nos concerts ! Mais c’est pas de bol : on est en pause pour se consacrer à la finalisation de notre premier disque… Eh bien il va falloir attendre jusqu’à début 2020 !

Licence Creative Commons

LES YEUX EGARES
est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Partage à l’Identique 3.0 France.

Les autorisations pour toute utilisation de cette oeuvre non couverte par cette licence doivent être obtenues auprès de la SACEM
(www.sacem.fr)


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *