Le guide à Gallus : le Louxor.

Le Louxor est un cinéma de quartier, qui a réouvert en 2013 grâce à l’action de citoyens réunis au sein de deux associations : HV 10 et Action Barbès.

Il ouvre originellement en 1921 dans une atmosphère de ferveur pour tout ce qui concerne l’égyptologie (le tombeau de Toutankhamon sera découvert en 1922…), ce qui explique, au moins en partie, son nom et son décors. Il passera entre différentes mains, notamment celles de Pathé, avant d’être abandonné au début des années 80 ; de devenir, le temps de quelques mois, entre 1986 et 1988, une discothèque ; puis d’être à nouveau abandonné ensuite.

C’est à partir de 2001 que les associations ci-dessus citées se font entendre auprès de la mairie de Paris pour que ce lieu revive à nouveau. Et, douze ans plus tard (comme quoi, il faut savoir être patient et persévérant), c’est un bâtiment magnifique qui ouvre ses portes au public, avec trois salles de cinéma, un salon d’exposition et d’atelier, et un bar-restaurant en terrasse avec vue sur le Sacré-Coeur (si si, on vous l’assure ! il faut vous caler dans le coin gauche et vous pencher un peu pour en profiter) et des tarifs très accessibles pour une cuisine bien sympathique.

Mais surtout, c’est une programmation audacieuse qui nous est proposée dans un décors égyptisant inspiré du projet initial des années 1920, avec des rétrospectives régulières (Mizoguchi, Renoir, etc.) qui côtoient les nouvelles sorties de film et les ciné-concerts d’oeuvres muettes. Cet éclectisme permet de présenter une large gamme de films aux cinéphiles, et de faire de ce lieu un beau rendez-vous barbésien (non pas relatif à Barbey, commune située en Seine-et-Marne, mais relatif à Barbès, hein).

Laissez-vous donc envoûter par l’esprit des pharaons en stuc et en staff en plein coeur de Paris, à la lisière des 10ème et 18ème arrondissements !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *